Kung Fu Outaouais

           
(819) 209-5315        info@kungfuoutaouais.ca



HORAIRE    |   EMPLACEMENT   |   PHOTOS

Wing Chun

Applicable en auto-défense

Le Wing Chun est un style d'art martial qui met l'emphase sur le côté pratique. C'est d'abord un système d'auto-défense plutôt que d'être orienté vers un sport compétitif.

Les adeptes apprennent à développer les réflexes, la sensibilité et la rapidité qui les avantageraient dans une situation d'auto-défense réelle.

Le système focusse d'abord sur l'entraînement des bras, puisque la grande majorité des combats sont gagnés avec les poings. Plutôt que d'être spectaculaires, les coups de pieds sont simples et en bas de la ceinture pour éviter de se les faire attrapper ou de perdre l'équilibre.
Efficacité et économie de mouvement

À la base du Wing Chun se retrouve l'idée d'utiliser le minimum de force nécessaire pour attaquer ou contrer une attaque.

Le Wing Chun préconise l'économie de mouvement à travers les blocs et attaques simultanés, le principe du chemin le plus court étant la ligne directe, et celui de la ligne centrale où se retrouvent les organes vitaux de l'adversaire.

Une bonne structure, l'unité corporel ainsi que le principe d'enracinage permettent à l'adepte de se défendre adéquatement contre un adversaire plus fort. Ceci fait entre autre du Wing Chun un système d'auto-défense idéal pour les filles.
Amélioration de la forme physique

Tout en apprenant à se défendre, l'entraînement au Wing Chun comprend une multitude d'excellents exercices qui amélioreront la forme physique, la coordination et la concentration.

Les exercices qui sont exécutés régulièrement dans les sessions d'entraînement incluent entre autres des étirements, des exercices cardio-vasculaires, des techniques de combat, des éducatifs techniques et des formes.

D'autres avantages pouvant résulter de l'entraînement incluent une réduction du stress, une amélioration de la confiance en soi et une canalisation positive des énergies et des émotions.
Instructeurs



Sifu Pierre-Luc Morrissette, Instructeur Chef Sifus Jérôme, Robert, Pierre-Luc et Danny
Qu'est-ce que le Wing Chun ?

Le Wing Chun (du chinois cantonais 永春 / littéralement "éternel printemps", selon la légende nommé après le nom de la première élève a apprendre le style) est un système d'auto-défense avancé et très efficace. Issu du légendaire Temple Shaolin en Chine, le Wing Chun est le dernier style de Kung Fu mis au point par les renommés moines combattants, il y a environ 300 à 400 ans. Ayant choisi le meilleur des styles précédents, les cinq grands maîtres de l'époque mirent au point un système d'apprentissage d'un style qui serait très efficace en situation d'auto-défense réelle.

Le système de Wing Chun est basé sur la capacité biomécanique du corps humain et l'économie du mouvement. Le style est aussi efficace pour une femme que pour un homme puisqu'il est conçu pour vaincre des adversaires plus gros et plus forts. Il accorde une importance marquée au mouvement de courte portée dirigé vers la ligne centrale. La force est remplacée par une bonne structure et par la stratégie.

Nous sommes privilégiés aujourd'hui d'avoir la possibilité d'apprendre cet art martial qui fut gardé secret pendant des centaines d'années.

Pour en savoir plus sur le Wing Chun, nous vous invitons a visiter les sites suivants:

Wing Chun sur Wikipedia (Français) / (Anglais)
Linéage



Temple Shaolin (少林寺)

Ng Mui (五枚)

Yim Wing Chun (嚴詠春)

Leung Bok-Chau (梁博儔)

Leung Yee-Tai (梁二娣)   &    Wong Wah-Bo (黃華寶)

Leung Jan (梁贊)

Chan Wah-Shun (陳華順)   &    Leung Bik (梁壁)

Yip Man (葉問)

Ho Kam Ming (何金銘)

Augustine Fong (方致榮)

Terrence Carling

Michel Potvin

Pierre-Luc Morrissette
Bref historique du Wing Chun

Pendant la période d'extrême instabilité de l'histoire Ching, l'Empereur Keen Lung donna l'ordre à ses soldats d'attaquer et de brûler le Temple Shaolin pendant la nuit. La plupart des moines furent tués sur place. Heureusement, il y avait quelques moines et une nonne du nom de Ng Mui qui réussirent à se sauver. Ceux-ci voulurent continuer d'enseigner le Kung Fu ainsi que la philosophie de l'art martial Shaolin. Ils ont créé un style des plus efficaces en prenant le meilleur de tous les autres styles du temple; un art martial qui fut éventuellement connu sous le nom de Wing Chun Kung Fu.

Ultérieurement, Ng Mui voyagea de Fook Kin à la province de Kwang Tung, où elle rencontra une jeune fille du nom de Yim Wing Chun qui se voyait forcée de rompre ses fiançailles avec Leung Bok Chau afin de marier le chef d'une bande locale. Celle-ci craignait les conséquences terribles pour sa famille si elle refusait cette alliance. Lorsque Ng Mui fut mise au courant de ces harcèlements, elle suggéra au père de Wing Chun d'écrire une lettre à Leung Bok Chau, demeurant dans la province de Fukien, lui demandant de rompre ses fiançailles pour le moment. Il devait également dire au chef de bande de retarder d'un an ses plans de mariage avec Wing Chun. Le chef accepta la proposition sans se douter que ce projet était une tactique pour empêcher le mariage. Ng Mui prit alors Wing Chun à l'écart et lui enseigna tous les secrets extraits des différentes techniques de l'art martial Shaolin. Wing Chun, réalisant les conséquences fâcheuses d'un éventuel échec pour elle, profita de chaque instant disponible et s'exerça avec acharnement sous la surveillance de Ng Mui. L'année s'écoula puis Ng Mui demanda au père de Wing Chun d'informer le chef que sa fille, ayant étudié les arts martiaux depuis son enfance, marierait seulement quelqu'un qui pourrait la vaincre dans un combat à mains nues. Le futur marié, orgueilleux et sûr de lui, accepta immédiatement et organisa un combat sur la place publique. Quand le jour arriva, le chef, à sa grande surprise, vit qu'il n'était pas de taille à vaincre Wing Chun. Ses efforts pour se sauver la face furent vains. Lui et les membres de sa bande partirent en criant vengeance. Ng Mui prit alors Wing Chun, heureuse et soulagée, et l'emmena dans un Temple éloigné de Kwon How, situé dans la province de Kwong Tung, où elle continua à lui enseigner.

Yim Wing Chun maria Leung Bok Chau et lui légua son savoir. Leung Bok Chau donna le nom de "Wing Chun" à ce style en marque de respect pour sa femme qui fut de la première génération d'instructeurs.

Depuis, ce style gagne en popularité grâce à son efficacité et à la renommée de Bruce Lee qui fut pendant quelque temps l'élève de Yip Man, le dernier grand sifu (maître) du style, décédé en 1973.